lundi 28 mai 2018

Halte aux fusillades !


Jeudi 24 mai, avant le conseil municipal, manifestation devant la mairie exprimant le ras le bol des habitants suite aux violences à Colombes.

Le service public : le cœur même de l’activité d’une commune.


Intervention de Véronique Monge au conseil municipal du jeudi 24 juin 2018



En retraçant  la politique mise en œuvre par le maire en 2017, le compte administratif qui est voté ce jour me donne l’occasion d’intervenir sur le service public.


Porteur de l’ambition, de la solidarité et de l’équité


Dans une ville comme Colombes, le service public doit porter l’ambition de la proximité, c'est-à-dire de services accessibles à tous, à ceux qui ont la possibilité de se déplacer ou/et d’utiliser les moyens modernes de communication, comme à ceux qui ne le peuvent pas.
Il doit porter l’ambition  de la solidarité et de l’équité, en prenant en compte la diversité des habitants et de leurs besoins, en protégeant les plus fragiles, en allant à leur rencontre, en facilitant les contacts entre les populations, en créant de la cohésion.

Il doit être moteur du développement de notre ville en s’adaptant aux nouveaux besoins des habitants.

Des plans d’économies répétés


Vous allez penser mais que je manque de lucidité ! Il y a bien longtemps que ce service public-là n’existe plus ! Les moyens ne sont plus là pour ce type de dépenses !

Ça c’est ce que vous dites globalement ! Ou c’est plutôt ce que vous voulez nous amener à croire. La baisse des dotations, les réformes successives ne vous laissent pas le choix et vous obligent à des plans d’économies. Un plan de communication à coups d’affiches pour enrober le tout, et le tour est joué !

Les Colombiens ne sont pas dupes. Ils ont compris que vous êtes dans une autre stratégie. J’ai moi-même au début pensé à une stratégie purement comptable, mais elle est en fait idéologique. Votre stratégie est d’asphyxier le service public pour le démanteler plus facilement et le supprimer ou le déléguer au privé avec en corollaire la perte des fondamentaux que sont l’égalité d’accès, l’adaptabilité, la solidarité.

C’est ce que vous avez fait sur la santé avec la suppression des consultations spécialisées en 2015 qui ne pouvait conduire qu’à un affaiblissement de la structure et à sa fermeture. Et, nous le verrons tout à l’heure avec une autre délibération, la démarche se poursuit avec la réduction du planning familial aux moins de 25 ans.

C’est également ce que vous avez fait avec les centres de loisirs, en supprimant du personnel, en libérant le vendredi après-midi scolaire et en augmentant les tarifs, ce qui a eu pour conséquence une moindre fréquentation. Vous créez la désorganisation, l’affaiblissement qui vous amène peu à peu vers la privatisation de cette activité.

Vous poursuivez avec les crèches que vous confiez massivement au privé sans réflexion globale sur la politique petite enfance, sur les conditions d’accès des familles, et encore moins sur le développement de l’enfant.

La ville aux mains des promoteurs

C’est encore ce que vous faites avec le logement que vous laissez aux mains des promoteurs avec pour conséquence le bétonnage de la ville et l’impossibilité d’accès pour la plupart des Colombiens, particulièrement les primo-accédants qui ne peuvent plus se loger dans notre ville, les prix y devenant trop élevés.

Je pourrais reprendre chaque secteur d’activité de notre commune et y faire le même constat, les exemples se multipliant tristement : suppression de la maison pour l’emploi, d'une mairie de quartier, d'équipements associatifs…

Depuis que vous êtes maire vous avez supprimé 250 postes. Sur la seule année 2017, vous réduisez la masse salariale de 1,1 M  €, soit l’équivalent de 30 suppressions de postes environ en année pleine, donc bien plus en réalité. Le pire, c’est que vous en faites un objectif.

En investissement, la rénovation des Fossés-Jean est là, et c’est une bonne chose. Mais pour le reste… plus de 17 millions d’acquisitions foncières. Les Colombiens n’ont plus de doute sur où va leur argent, ce n’est pas dans la réfection de la voirie dont l’état s’est beaucoup dégradé, ni d’ailleurs dans l’accessibilité des bâtiments publics. 
Mme Vignon vous devez être déçue du faible niveau de travaux réalisés en 2017, là ou vous aviez porté une ambition forte en faveur du handicap : 200 000 € de travaux sur un plan prévu à 700 000 € !

Relever les défis d’évolution de notre société

Le service public n’est pas un facteur de coût et de dépenses, Mme le Maire, mais une richesse, un pilier de notre société, un vecteur-clé de progrès. Il peut encore avoir besoin d’être modernisé pour relever les défis d’évolution de notre société, pour associer toujours plus les habitants aux prises de décisions et à la gestion, mais il est déjà porteur de beaucoup d’innovations.

Mme le maire, aujourd’hui votre politique fait régresser le service public, et avec lui notre ville et la qualité de vie de ses habitants !

Véronique Monge


samedi 24 mars 2018

Constructions sans concertation à Colombes !

ALEXIS BACHELAY (PS),
PATRICK CHAIMOVITCH (LES VERTS),
VÉRONIQUE MONGE
(CITOYENS AUTREMENT
)

Retour sur la réunion

du 21 mars au réfectoire Maintenon

avec des élus d'opposition



Du monde, environ une soixantaine de personnes. 

Un débat intéressant et des préoccupations partagées avec les habitants. 

Une boîte aux lettres à été créée pour rester en lien. stopbetoncolombes@gmail.com

Et l'idée d'un collectif de travail avec des habitants a été mise en perspective. 

À suivre.




ARTICLE DU PARISIEN DU 21/03/18
LES POINTS SIGNALENT LES CONSTRUCTIONS EN PROJET OU RÉALISÉES....

samedi 17 mars 2018

Agenda de mars (suite)



Sortir à Colombes ! 

Citoyens Autrement vous informe, sans parti pris, sur ce qui se passe à Colombes. À chacun de sélectionner, de s'ouvrir et de débattre sur les idées d'aujourd'hui qui feront le citoyen de demain.
Cette fois-ci, pièce de théâtre, film, concert... des propositions culturelles dont il faut profiter :


- Café-théâtre satyrique à Tumclasst, à la gare du Stade, dimanche 18 mars, à 17 h :

- 23, 24, 25 mars, à la Cave à théâtre, Si d'aventure tu partais, une pièce qui parle du sida :

Tarif : 6 €
Réservation : 01 47 80 92 19

- Le film, Une longue attente, le 24/03 à 16 h à l'Espace Colbert 



L'ASTI de Colombes vous invite à la projection du film "Une longue attente" samedi 24 mars 2018 à 16 h à l'Espace Colbert, 231 rue Jules Ferry à Colombes (CSC du petit Colombes).
Un hommage posthume sera rendu à Liliane BAKONA bénévole de l’ASTI et comédienne dans ce film.

- samedi 24/03, CSC FJ : une journée consacrée aux droits des femmes et à l'éducation contre le racisme, "indifférents face aux différences"


- Un concert de jazz venu d'Iran, Hah Trio au caf'Muz le 25 mars à 16 h, entrée libre :


- Toujours le 25 mars, participez à la journée du polar à Tumclasst à partir de 14 h 30 :





Pour la concertation en matière d'urbanisme à Colombes




Vous êtes bienvenus pour échanger sur les décisions en matière de construction à Colombes et sur la ville dans laquelle vous voulez vivre.


lundi 5 mars 2018

Hommage à Édouard Phanor - 11 mars 2012



6 ans déjà... L'ensemble du groupe te rend hommage en cette triste date anniversaire.

Citoyens Autrement

AGENDA DE MARS

Ça se passe à Colombes ! 

Citoyens Autrement vous informe, sans parti pris, sur ce qui se passe à Colombes.
À chacun de sélectionner, de s'ouvrir et de débattre sur les idées d'aujourd'hui qui feront le citoyen de demain.


- Depuis le samedi 3 mars, partout dans Colombes, le Printemps des poètes
- Jeudi 8 mars à 19 h 30, café-débat avec Mathilde Panot : Nucléaire si on en sortait ? 
- Vendredi 9 mars, 20 h à la MJC, Taxi pour nulle part
- Mardi 13 mars à la MJC à 19 h 30, film et café-débat sur la Palestine

- Depuis le samedi 3 mars, partout dans Colombes, le Printemps des poètes







-Jeudi 8 mars à 19 h 30, café-débat avec Mathilde Panot : Nucléaire si on en sortait ? 

Au café Le Jardin Du Marché, 8 place Henri Neveu, Mathilde Panot animera un café-débat à Colombes sur la sortie du nucléaire.


Vendredi 9 mars, 20 h à la MJC, "Taxi pour nulle part"

Un film réalisé avec le CSC Fossés Jean, une réflexion sur les incidences du fondamentalisme religieux.


- Mardi 13 mars à la MJC à 19 h 30, film et café-débat sur la Palestine